17 mai 2011

Media Camp Montréal 2011- J'y serai !

MediaCamp Montréal

Refaire le monde, sans doute pas... Mais j'aurai le plaisir et le privilège d'y lancer une "anti-conférence" dans l'après-midi du samedi 28 mai 2011 sur un thème qui m'interpelle beaucoup depuis quelques mois : la "curation" web...

Voici donc le titre ainsi qu'une petite mise en contexte:

La «curation» web: phénomène durable ou fumisterie ?

On entend beaucoup parler du phénomène dit de la curation web depuis quelques mois. Confrontés à la surabondance d’informations d’Internet et de ceux qu’on nomme les webacteurs des médias sociaux, comment pouvons-nous arriver à filtrer ce déluge de contenus et à y trouver du sens ? 

Qu’entend-on au juste par ce mot curieux adapté de l’anglais curator, lui-même emprunté au monde de la muséologie ? S’agit-il d’une nouvelle fonction (curateur web) ou d’une habileté supplémentaire à maîtriser (curation) chez ceux qui se dirigent vers les métiers de l’information ?

Pour certains, la curation est une activité qui consiste simplement à trier et à colliger des informations, voire même à prendre les contenus d’autrui et à les placer ailleurs...

Pour d’autres, la curation consiste d’abord à créer de nouveaux savoirs, à ajouter une perspective originale, une analyse ou un contexte à partir des mots, images, objets et sons des autres. C’est ainsi que le journalisme tient souvent à se distancer de la curation web qu’il perçoit, à tort ou à raison, comme une simple activité d’agrégation.

La récente montée en flèche d’Andy Carvin du National Public Radio (NPR), devenu rapidement en 2011 une vedette du monde journalistique américain grâce à son tri de tweets en provenance du monde arabe semble donner raison à cette perception. 

Quoi qu’il en soit, le journalisme, qu’il s’agisse de «journalisme-citoyen» ou non, vit des bouleversements importants à cause des médias et des réseaux sociaux. Qu’advient-il par exemple du principe fondamental de vérification des sources en cet ère de web en temps réel où la course au scoop devient encore plus effrénée ?

Enfin, certains médias songent à adopter le principe de la curation web pour se rapprocher davantage de leur communauté. Quels en sont les promesses, les obstacles ou les inconvénients ?


Au plaisir de vous  rencontrer et d'en discuter !

Merci de votre lecture.

Patrice Leroux

4 commentaires:

miss b a dit…

Très intéressant votre conférence au MediaCamp!

J'ai justement parlé de ma perception sur ladite chose hier sur mon blogue (en partie). Je n'ai pas élaboré car ce n'était pas l'objectif, mais ma position reste que la «bonne» curation est, selon moi, simplement de la veille commentée avec des axes (objectifs) de recherche . Un métier qui existe depuis fort longtemps :) Et si c'est du genre paper.li/scoop.it, c'est de l'agrégation pure et dure.

http://tinyurl.com/4yu73lk

Patrice Leroux, ARP a dit…

Merci Marie-Ève.

La "bonne" curation, c'est de la veille aussi. Mais les médias sociaux et les outils qui leur sont associés élargissent les champs de pratique de la curation (enseignement, journalisme, blogue, etc.); ils appuient, enrichissent et valident les contenus.

Quant à Paper.li, je sais que plusieurs en sont ennuyés. Je l'apprécie davantage à titre personnel. Comme pure agrégateur, il me renseigne sur des tweets (d'Europe surtout) que j'ai manqué pour cause de décalage horaire. Le symptôme se nomme FOMO (Fear of Missing Out). Et j'y trouve parfois des perles. La curation peut (doit) se servir des outils d'agrégation algorithmique. Mais on s'entend que l'agrégation, ce n'est pas de la curation.

;-)

Patrice

Icare a dit…

Bonjour, j'ai trouvé votre conférence au MédiaCamp sur les phénomènes de Curation dans les réseaux passionnante, je suis étudiant en design d'interaction je prépare mon mémoire sur l'identité, dans les réseaux notamment.
Une question sur ce phénomène vous parlez de la curation, par des individus isolé, dans l'optique ou comme le conservateur de musée, une seule personne "édite" un contenu. Je me pose la question suivante :"la curation par une communauté d'individu, ne permet-elle pas d'augmenter la fiabilité du contenu?"

merci d'avoir curé ma recherche ;)
quentin le bras

Patrice Leroux, ARP a dit…

Bonjour et merci de votre commentaire. En effet, la curation web par une communauté peut augmenter la fiabilité du contenu. Je vous invite à consulter notamment les diapos # 17 à 28 de cette présentation légèrement adaptée mais qui fait place au potentiel de l'intelligence collective et au principe de l'Adaptive Case Management:

http://www.slideshare.net/lerouxpa/webcom-curation-pl161111

;-)

 
Creative Commons License
patriceleroux by patrice leroux is licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-Share Alike 2.5 Canada License.
Based on a work at patriceleroux.blogspot.com.